Entretien : retour sur la semaine d'accélération de Know Your Customer au Village by CA Paris

Il y a quelques jours, Le Village by CA Paris a accueilli Know Your Customer, la startup irlandaise gagnante du concours Fintech Startup Challenge ! Organisé par Crédit Agricole Creditor Insurance (CACI), ce concours destiné aux startups dublinoises de la fintech avait pour premier prix une semaine d’accélération à Paris, au contact des grandes entreprises françaises et de tout l’écosystème du Village by CA. Kieron O’Brien, CEO de Know Your Customer, Bertrand Morier, Head of Operations de CACI, et  Benoît Bourdin, responsable relations partenaires et international du Village by CA Paris, reviennent sur cette semaine d’accélération dans cette interview…

Bertrand Morier (CACI) :

Comment est né ce challenge ?

CACI répond aux besoins de ses clients et de ses partenaires en termes de protection financière. Elle est présente dans toute l’Europe, et notamment à Dublin.

Le challenge est né il y a 3 ans, lors du 5ème Web Summit qui se tenait à Dublin. Benoît Bourdin était présent car il faisait partie des membres du jury. Lors de cet événement, avec Benoît, nous avons eu l’occasion d’échanger autour de 2 points en particulier : le premier était de créer une “FrenchTech Dublin Community”, et le second, d’organiser un concours pour rapprocher les startups irlandaises du Village by CA. Ce concours s'est formalisé par la suite afin de permettre à une startup dublinoise opérant dans le domaine des technologies financières, Fintech, Regtech et Insurtech, de rencontrer les acteurs clés pour développer son business en France, des acteurs tels qu'un avocat d'affaires, un banquier ou un chargé d'affaires de Business France ; de découvrir des principaux acteurs de l’écosystème fintech français comme des clusters, des fonds d’investissement ; ainsi que d’échanger avec les entités du groupe Crédit Agricole, et tout l'écosystème du Village by CA Paris avec les startups et nos partenaires... Et 3 ans plus tard, nous l’avons fait !

En novembre 2017, le Village by CA et CACI ont donné le coup d’envoi du “Fintech Startup Challenge” lors de la French Tech Christmas Party de Dublin en présence du réseau French Tech Dublin.

Dans quelle mesure cette initiative reflète la vision de l’innovation de CACI ?

La banque n’est peut-être pas le domaine dans lequel il y a le plus d’innovations. Nous avons donc encore plus besoin de rencontrer des réels acteurs de l’innovation. Cela peut être à travers des startups, dans une réelle démarche d’open innovation. Je parlais de cela avec Kieron : aujourd’hui il y a certaines choses que, dans les grands groupes, nous ne savons pas faire, mais demain, grâce à l’open innovation, nous saurons.

Pourquoi l’Irlande en particulier ?

L’écosystème irlandais est très particulier, les startups sont très dynamiques.

Le gouvernement irlandais est notamment celui qui investit le plus dans la Fintech dans le monde : il a mis en place “Enterprise Ireland”, un organisme très efficace qui aide les entreprises irlandaises à s’étendre à l’international.

Les grands médias sociaux sont aussi très présents en Irlande : Google, Microsoft, Facebook, Paypal... Il y a aussi de nombreuses grandes initiatives qui sont menées là-bas. Par exemple, Deloitte a lancé un Blockchain Lab à Dublin. Ces 20 dernières années, des personnes du monde entier se sont donc installées en Irlande, en particulier à Dublin, pour travailler dans toutes ces entreprises de la Tech, et elles sont tous les jours plus nombreuses. 10 des 15 premières entreprises technologiques du monde sont présentes aujourd’hui à Dublin, comme Facebook par exemple.

Il y a donc un écosystème très riche en Irlande, avec une population très  douée et internationale.

Benoît Bourdin (Le Village by CA) :

Pensez-vous qu’il y ait beaucoup de différences entre une startup française et une startup irlandaise ?

Non il n’y a pas de différence. Cette nouvelle économie est impressionnante ! Quand nous accueillons ou rencontrons des startups de Dublin, de Taipei, de Toronto, etc… Nous parlons tous avec les mêmes mots. Chaque startup est particulière mais chacune se développe de la même manière, avec les mêmes étapes et les mêmes problèmes, et c’est très facile d’échanger et de travailler ensemble dans cet écosystème.

Cependant Kieron me disait que la seule différence d’après lui est d’ordre géographique. En France, vous n’avez pas besoin d’aller au-delà des frontières tout de suite, car le potentiel business est souvent assez grand pour démarrer. L’Irlande est si petite, qu’elle a besoin d’exporter très vite. Et c’est vrai que Know Your Customer a d'ores et déjà une présence dans plusieurs pays dans le monde. En France, les startups ont souvent ce travers de développer leur business local en premier lieu, et ensuite elles portent leur regard vers les pays proches : l’Allemagne, l’Italie…

Au Village notre rôle est de les aider à s’orienter et à se connecter avec les autres écosystèmes du monde entier pour faciliter leur développement international. Par exemple, la startup française Orosound a développé en France des écouteurs à annulation sélective de bruit pour les personnes qui travaillent dans des open spaces. Elle souhaitait viser ensuite les Etats-Unis, mais il y avait trop de concurrence : nous l’avons donc mise en contact avec les entités du groupe présentes au Japon, dès lors qu'ils ont vu un intérêt, et aujourd’hui, elle est en plein développement là-bas. C’était inattendu mais cela a eu lieu ! Il y a donc une différence entre les startups françaises et les startups irlandaises pour le développement international, mais, à la fin, tout le monde a besoin d’être connecté aux écosystèmes étrangers.

C’est donc pour cela que vous accueillez des startups internationales ?

Pour avoir de nombreux écosystèmes internationaux connectés à notre Village, nous avons besoin de rencontrer des startups étrangères.

Le groupe Crédit Agricole a besoin d’être connecté à différentes startups qui travaillent sur la nouvelle économie. Le Village by CA est une grande force pour la banque car il facilite les connexions, c’est une grande force pour le Crédit Agricole. Nous devons identifier les startups du monde qui pourraient apporter une solution au Groupe, à nos partenaires, à nos clients.

Cette initiative d’héberger la gagnante de ce challenge reflète la stratégie du Village, et nous souhaitons même aller plus loin pour accélérer le développement international des startups : nous travaillons en ce moment sur le développement de plus grandes délégations. Nous voudrions accueillir plusieurs startups étrangères en même temps, toujours pour une semaine : 5 startups du Canada, 5 startups de Hong Kong… Nous accélérerions leur business en France sur un sujet, comme le smart grid, l’intelligence artificielle…

Keiron O’Brien (Know Your Customer) :

Pourquoi avez-vous postulé à ce challenge ?

Le Crédit Agricole est très renommé en France. Il représente beaucoup d’opportunités pour nous avec ses nombreux domaines de compétences.

Il n’y a rien de mieux que d’aller découvrir un nouveau marché au sein d’une entreprise qui a un nom comme le Crédit Agricole. Le groupe est un réel sponsor, il assure notre expertise, notre réseau, notre expérience. Ce qui pourrait prendre 6 mois, prend 1 semaine.

De plus, lorsque nous avons commencé à chercher des opportunités au-delà de notre île, certains pays peuvent nous paraître évidents. Mais c’est seulement lorsque nous nous déplaçons dans le pays, en échangeant avec les personnes qui y travaillent, que nous comprenons si cette opportunité est vraiment réelle. Et depuis cette semaine, nous sommes capables de comprendre en quoi la France est une réelle opportunité pour nous car elle facilite la mobilité des startups pour venir ici et essayer de construire le business.

Quel était l’objectif de Know Your Customer en venant au Village by CA à Paris ?

Mes objectifs étaient  de comprendre les réelles opportunités du marché français pour Know Your Customer et de savoir s’il serait difficile ou non de s’établir en France.

Qu’est-ce que vous retenez de votre semaine parisienne ?

Comme toutes les startups, nous voulons améliorer notre technologie et notre offre. En rencontrant les startups et les grands groupes partenaires du Village, nous voyons bien que notre solution peut résoudre de réels problèmes qui concernent tout le monde !

Je me rends compte cette semaine que le marché français acceptera Know Your Customer comme un partenaire potentiel. Le marché français réalise que la Fintech est internationale, la France doit être internationale et ses partenaires doivent donc être internationaux. J’ai vraiment aimé le fait que toute les personnes avec qui j’ai parlé cette semaine, que ce soient les startups du Village ou ses grandes entreprises partenaires, petites ou grandes, tout le monde a les problèmes que notre solution peut résoudre. Et ils sont si similaires aux problèmes que nous avons entendus à Singapour, ou auprès d’entreprises chinoises ou allemandes ! Donc même si nous sommes de différent pays, nos problèmes les plus importants sont les mêmes. J’ai appris énormément sur ce point en passant une semaine ici.

Et aujourd’hui, je sais que ma solution serait utile en France et que je serai soutenu pour la mettre en place.

Quels sont les nouveaux objectifs de KYC ?

Au début 2018, notre objectif c’était de construire une “global sails team” et d’avoir des personnes en Asie, aux Etats-Unis, et en Europe en France, en Allemagne et en Angleterre. Maintenant, la France est la plus haute dans mes priorités car cela va être plus facile, puisque nous avons maintenant de nombreux contacts grâce au Crédit Agricole.

 

KYC CACI VILLAGE

Bertrand Morier, Head of Operations de CACI, Kieron O’Brien, Director de Know Your Customer et Benoît Bourdin, responsable relations partenaires et international du Village by CA Paris

 

KYC CACI VILLAGE

Kevin Rushe, Customer Success Executive de Know Your Customer, Kieron O’Brien, Director de Know Your Customer, Camille Buss, Startup Manager du Village by CA Paris, Thomas Benaim, responsable des programmes d’innovation Corporate au Village by CA Paris, Benoît Bourdin, responsable relations partenaires et international du Village by CA Paris

Articles liés

Atelier "Comment Financer ma start-up ? " au Village by CA Centre-est

Le 19 Avril dernier s’est te

Lire Sharethis

Silkpay : "le téléphone mobile est omniprésent dans la vie quotidienne des Chinois"

La fintech Silkpay a récemment levé 560 000 euros auprès d'investisseurs privés et du réseau 50 Partners. L'occasion pour sa fondatrice Annie Guo de présenter la première et unique start-up chinoise du Village by CA Paris, moyen de paiement via le smartphone destiné aux consommateurs chinois. Ce financement permettra à Silkpay d’investir dans la recherche et le développement d’applications pour des fonctions plus avancées, mais aussi d’accélérer son expansion géographique.
Lire Sharethis

Laisser un commentaire